Commencer la recherche   Contact             
Equipements
Eléments communs
Controle d'accès
DAI
FA
Météo routière
PMV
RAU
SOL2
S.R.D.T. Conformité
Tunnels
UD
UMT
Vidéo
Accueil
Unité de mesure et de traitement
Accueil / Equipements / Météo routière

UNITE DE MESURE ET DE TRAITEMENT

De METEOROLOGIE ROUTIERE

 

ANALYSE FONCTIONNELLE établie le 26/05/04

 

 

 

 

FONCTIONS

Remarques

A

Objectifs généraux

 

A1

Pouvoir s’intégrer physiquement et logiciellement dans l’architecture actuelle des systèmes d’exploitation de la route.

 

 

OK

A2

Assurer interopérabilité et l’interchangeabilité des UMT/DMR quel que soit le constructeur, la technologie de capteur, la classe d’équipement.

 

 

OK

A3

Utiliser les mécanismes normalisés d’échange (NF P 99-324 et 340) de la CN08

 

 

OK

A4

Permettre un moindre coût pour les PC d'exploitation, par des logiciels de commande et d’exploitation communs avec les autres matériels de terrain.

 

 

OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

B1

1 ou plusieurs classes d’Equipements de TerrainUMT/DMR ?

Oui, plusieurs. Nombre et contenus à revoir après l’examen des fonctions, en fin de revue

B2

la classe 1 pourrait être le matériel minimal, c.a.d. le capteur unique (isolé), avec le minimorum de fonctions, mais communiquant, et pouvant être produit en masse, donc à bon marché.

 

 

Débat différé

B3

la classe 2 pourrait être la station "de base" simple (au sens de l'arrêté d'homologation) fournissant 3 natures de mesures , Ta, Ts, U, et pouvant aller jusqu'à7 ou 8.

 

 

Débat différé

B4

la classe 3 pourrait être la station "maximale", modulaire mais pouvant assumer tous les cas de figure, capable de gérer toute nature de mesure (parmi les 40 de la norme 99-324), y compris sur un site complexe où plusieurs natures identiques sont mesurées en des endroits différents. La classe 3 supporte toutes les fonctions connues et utiles (ou possibles), ou permises par le langage.

 

 

Débat différé

 

 

 

 

 

 

C1

Les classes sont emboitées :

(la cl 3 inclut toute les fonctions de la classe 2),

(la cl 2 inclut toute les fonctions de la classe 1) -

Il n’y a pas d’option fonctionnelle particulière pouvant être rajoutée à une classe par un constructeur.

 

 

Principe d’inclusion fonctionnelle commun aux équipements routiers de la CN08.

 

 

 

 

 

 

D

Fonctions liées à l’architecture réseau

 

D

La même station UMT/DMR peut fonctionner :

 

D1

soit sur une alimentation électrique de 24Ø volts fournie par EDF,

 

 

OK

D2

soit avec une alimentation par panneaux solaires,

 

 

OK

D3

soit sur une ligne à 22Ø volts d'éclairage public.

 

 

OK

D4

Dans le cas du 22ØV, même en cas de coupure totale d'énergie, le recueil des mesures, et le stockage des mesures sont assurés par les batteries incorporées.

 

 

Et redémarrage sur retour du secteur.

D5

L’UMT/DMR a une autonomie de secours :

1h - 24h - 30j ?

 

 

 

A décider

Au minimum 5 jours

 

 

 

 

E1

Le stockage des paramètres de configuration et de suivi de l'état de fonctionnement (Status) est permanent. Il est assuré même en cas d'absence de toute alimentation, y compris de batterie.

 

 

OK

 

 

 

 

 

F

Protection d'accès distant :

 

F1

Son accès à distance est protégé contre les intrusions et malveillances : tout dialogue nécessite la connaissance du numéro de téléphone d'appel si elle est connectée par un réseau public (liste rouge possible), et celle des 3 caractères alphanumériques de l'adresse LCR.

 

 

OK

 

OK

F2

Les fonctions etcommandes sensibles ou dangereuses sont protégées en écriture par un mot de passe privé et particulier à chaque station.

 

 

OK

 

 

 

 

 

 

G

Mode « Alerte »

 

G1

L’UMT/DMR surveille elle-même les paramètres :

 

G2

Lorsque la station est en veille et qu'une situation d'alerte sur mesures est atteinte, la station "appelle"un correspondant et lui transmet un message d'alerte.

 

 

OK

G3

L'alerte peut être déclenchée sur des seuils combinés de mesures, ou sur une anomalie détectée du fonctionnement de la station.

 

 

OK

 

 

 

 

 

 

 

Fonctions d’exploitation

 

 

H

Acquisition

 

 

Gestion des séquencements

 

H1

Séquencement 6 minutes

 

 

OUI

H2

Séquencement > 6 minutes ? (H, J, S, M, A )

 

 

NON

H3

Méthodologie de passaged'1 séq à la supérieure ?

 

 

Sans objet si 1 seule séquence

H4

Pour chaque séquencement, la station maintient un nombre de séquences choisi par l'opérateur (commande CFF..)

 

 

 

Sans objet si 1 seule séquence

H5

Le nombre de séquences peut être compris entre un minimum absolu (CFF Z) et un maximum qui est seulement fonction de la taille mémoire de l'équipement.

 

 

 

 

Sans objet si 1 seule séquence

 

 

 

 

Agrégations spatiales

 

I1

(par Voies de circulation ?)

Sans objet

 

NON

 

Agrégations temporelles

 

I2

Sans objet (si o­n gère un seul séquencement)

 

Sans objet si 1 seule séquence

I3

Classification

 

 

Sans objet (les seuils numériques des catégories sont fixes et décrits dans la 99-320)

Les rendre ajustables pour des applis particulières ?

 

 

Sans objet si 1 seule séquence

 

Capacité de stockage

 

I4

Capacités mini-maxi requises : (oui -non)

OUI - 1 semaine à 1 mois - selon choix du constructeur

 

 

 

 

 

Restitution

 

I4

Sur demande de l’opérateur ou du PC, via les commandes A ou M.

 

 

OUI

 

 

 

 

 

 

 

Alertes sur mesures

 

OUI - a étudier pour prochaine réunion

J1

La station maintient en mémoire permanente plusieurs "situations d'alerte" correspondant à des seuils combinés de mesures.

 

OK

J2

Lorsque une situation d'alerte est atteinte et confirmée, la station transmet un message d'alerte codifié sur un port de communication (émission de la commande TC E...). Elle peut ainsi déclencher une alerte locale, un enregistreur, un panneau, ou "appeler" son PC via le modem à appel automatique.

 

OK

J3

Le PC, ainsi alerté peut ignorer l'alerte, ou prendre toutes les mesures nécessaires : scrutation "temps réel" de la station concernée pour affiner les raisons de l'alerte, étude de l'historique de trafic, information de l'opérateur ou du mainteneur.

 

OK

J4

Les conditions d'alerte peuvent être mises en place au choix sur des mesures de l'un ou l'autre des séquencements (commande CFAL M), ou si une condition anormale se manifeste dans le fonctionnement de la station(commande CFAL Y)

 

OK

 

 

 

J5

Lire l’horodate

 

 

OK

J6

Lire l’état fonctionnel (status temps réel)

 

 

OK

 

 

 

 

 

Fin de revue au 20/01/04

 

Fonctions de configuration

 

 

Configuration des entrées de capteurs

 

K1

Configurer globalement les entrées pour leur permettre de générer les mesures choisies. (CFC)

 

NON

K2

Ou : configuration privative : Chaque utilisateur peut choisir dans la configuration par défaut la liste des mesures qu’il souhaite obtenir. Il s’identifie par identifiant privatif et mot de passe.

 

NON

 

 

 

 

 

 

 

Configuration des sorties

sans objet

L1

sans objet (CFMF et CFLT)

 

 

Affectation des natures aux séquencements

 

L2

En lecture : CFA

 

 

Configuration des seuils

sans objet

L3

Sans objet (les capteurs générent des classes/catégories déjà préconfigurées)

 

 

 

 

 

Ordre des données à transmettre

sans objet

L4

Fixe (pas de CFLT)

 

 

 

 

 

Autres fonctions

 

 

 

 

 

 

 

 

Fonctions de surveillance du Système

 

M1

Les UMT/DMR o­nt la possibilité de contrôler le fonctionnement du système pour une surveillance :

OK

M2

Intrinsèque : surveillance automatique des matériels et logiciels résidents

 

OK

M3

(par status temps réel retourné avec les mesures à chaque transmission)

 

Mot d’état de 5 bits significatifs : énergie, initialisation, terminal présent, erreur majeure, alerte pendante, erreur mineure,.

 

 

OK

 

 

 

 

 

 

M5

Par alerte sur événement (mode alerte)

 

 

 

OK

M6

Par lecture d’un status complet :

 

 

M7

ex :

STATUS ADR=MRP COD=MMR13.P LOC=BEAUREGARD-568 VER=A1Ø GEN=CTA.BØ1 EDF=1 GAR=ØØ7 RST=Ø22 INI=1 TRM=1 ERR=13 ER1=Ø1 ER2=Ø2 ER3=Ø4 BCL=2 NST=1234 BAT=Ø12 BTR=1 EVT=INI:12/Ø7/9Ø 14 :Ø2:59

 

 

OK

M8

Acquisition : permettre aux utilisateurs de surveiller, visualiser et vérifier sur un terminal local la validité des données capturées par les UMT/DMR.

 

 

OK

M9

Transmission : quand une communication est établie entre l’UMT et le concentrateur, l’utilisateur peut visualiser, sur un terminal local, les trames en cours de transfert.

 

 

 

 

OK

 

Fonctions d’informations générales

 

N1

Numéro de version du programme (firmware) indiqué par le constructeur. (VER)

 

OK

N2

Génération de l’équipement : permet d’identifier le constructeur de l’équipement, le type et la classe du matériel ainsi que sa version (GEN).

 

OK

N3

Horodatage du dernier événement : Il s’agit d’un indicateur permettant de connaître le dernier paramètre de surveillance du Status qui a évolué.Cette évolution peut être une anomalie ou un retour à la normale. (EVT)

 

OK

N4

RAZ des capteurs (ou détecteurs) à distance possible pour réinitialiser la périphérie (INIT)

 

OK

 

 

 

 

 

 

 

Fonctions de communication

 

O1

Les fonctions de communication minimum des unités de mesure et de traitement MR sont les suivantes :

 

 

Médias utilisables

 

O2

L'utilisateur a le choix entre plusieurs types de médias de transmission pour communiquer avec une Station :

 

OK

O3

- Liaison directe (sur micro portable par ex.)

 

OK

O4

- Ligne bifilaire ou quarte privée multipoints (de qualité normale)

 

OK

O5

Avec 1 émetteur/récepteur convenable :

OK

O6

Radio multipoints

 

OK

O7

Portable GPRS

 

OK

O8

Portable GSM

 

OK

O9

 

OK

O10

Avec 1 modem standard convenable :

OK

O11

- Réseau téléphonique analogique commuté PTT (RTC)

 

OK

O12

- Réseau téléphonique analogique spécialisé LS 2 ou 4 fils. (multipoints ou point à point)

 

OK

O13

 

O14

Avec 1 adaptateur convenable :

OK

O15

- Réseau X25 privé ou public (TRANSPAC).

 

OK

sous réserve de pérennité de Transpac.

O16

- Fibre optique

 

OK

O17

- Réseau téléphonique numérique RNIS/NUMERIS.

 

OK

O18

 

 

O19

Un port Ethernet optionnel est possible.

OK - en prévision

(mais pas de logiciel associé, TCT/IP & co)

O20

 

 

O21

Le passage d'un type de transmission à l'autre se fait par action de l'opérateur, en local, pour les accessoires matériels à adjoindre, et par la commande SETU pour les réglages. Les matériels et logiciels de la Station sont invariants.

 

OK

O22

Le standard physique de base de communication avec l’extérieur sera le V24 - RS232 sur connecteur DB25 ou DB9, multi vitesses. Maxi = 112 Kbauds - pour liaison avec un terminal, ou un modem série, ou un adaptateur d’interface.

 

OK

O23

2 ports de communication : un pour communiquer avec le PC concentrateur et l’autre avec une autre UMT (en extension éventuelle).

 

OK

O24

1 port de communication local pour dialoguer avec un terminal de contrôle, pour les besoins de configuration, maintenance et récupération des données sur le site.

 

OK

O25

Communications simultanées possibles : Une même requête peut être faite au même momentsur tous les ports par des opérateurs différents.

 

OK

O26

Autonomie de mesure et de communication =30 jours ?

Non - 5 ou 8 jours mini

maxi selon constructeur

 

 

 

P

Autres fonctions :

 

 

P1