Commencer la recherche   Contact             
Standardisation
La CN08
Normalisation
LCR
Formats
Adressage en LCR
Mesures trafic
Protocole TEDI
Les notes SETRA
CN08 - Privé
Terminologie
AFNOR
Accueil
Le LCR - Caractères utilisés par le language
Accueil / Standardisation / LCR

La norme NF Z 62-010, version française de la norme internationale ISO 646-1983 spécifie un jeu de référence de 128 caractères codés sur 7 éléments binaires. Les définitions suivantes en sont extraites pour les besoins de compréhension de la présente norme :

Combinaison binaire :

Ensemble ordonné d'éléments binaires, utilisé pour la représentation des caractères.

Caractère :

Élément d'un ensemble employé pour organiser, commander ou représenter des données.

Jeu de caractères codés ; code :

Ensemble de règles non ambiguës qui définissent un jeu de caractères et établissent une correspondance biunivoque entre les caractères du jeu et leur combinaison binaire.

Tableau de code :

Tableau montrant les caractères alloués à chaque combinaison binaire d'un code.

Le tableau de code à 7 éléments est constitué de 128 positions disposées en 8 colonnes et 16 lignes. Les colonnes sont numérotées de Ø à 7, et les lignes sont numérotées de Ø à 15.

Les positions d'un tableau de code sont désignées par des notations de la forme c/l dans laquelle c est le numéro de colonne et l est le numéro de ligne.

Position :

Élément d'un tableau de code repéré par ses numéros de colonne et de ligne.

Spécifications du jeu de caractères codés :

Dans la norme NF Z 62-010, les bits des combinaisons binaires du code à 7 éléments sont désignés par :

b7, b6, b5, b4, b3, b2 et b1,

b7 étant l'élément de poids le plus fort ou le plus significatif et,

b1 étant l'élément de poids le plus faible ou le moins significatif.

On considère les combinaisons binaires comme des nombres entiers compris entre Ø et 127, écrits en notation binaire, en attribuant les poids suivants à chacun de leurs bits :

b7, b6, b5, b4, b3, b2, b1

poids : 64 32 16 8 4 2 1

La présente norme, dans le cadre des définitions précédentes de NF Z 62-010, définit ci-après plusieurs sous-ensembles du jeu GØ de référence à 7 éléments :

- Jeu JØ : Il est constitué des 112 caractères suivants :

JØ ::= de <2/Ø> à <7/14> (SP à ¨), de <Ø/7> à <Ø/15> (BEL à SI), <1/8> à <1/15> (CAN à IS1).

-  Jeu J1 : Alphabétique majuscule - Il est constitué des 26 caractères suivants :

J1 ::= de <4/1> à <5/1Ø> (A à Z)

-  Jeu J2 : Alphabétique - Il est constitué des 63 caractères suivants :

J2 ::= de <4/Ø> à <7/14> (à à ¨)

-  Jeu J3 : Alphanumérique - Il est constitué des 73 caractères suivants :

J3 ::= de <4/Ø> à <7/14> (à à ¨), de <3/Ø> à <3/9> (Ø à 9)

-  Jeu J4 : Alphabétique minuscule - Il est constitué des 26 caractères suivants :

J4 ::= de <6/1> à <7/1Ø> (a à z)

-  Jeu J5 : Il est constitué des 71 caractères suivants :

J5 ::= de <2/8> à <2/1Ø> (( à *), <2/14> à <3/9> (. à 9), de <3/12> à <3/14> (< à >) , de <6/1> à <7/1Ø> (a à z), J1, J4, <5/15>.

-  Jeu J6 : Il est constitué de l'ensemble commun aux alphabets L1, L2 et L3 autorisés en signalisation routière verticale, (Norme NF P 98-532-5 homologuée du 13/Ø6/91 - Instruction interministérielle n°82-31 du 22 mars 1982), et des caractères <1/9>, <2/Ø>, <3/12>, <3/14> et <4/Ø>, .

-  Jeu J7 : Il est constitué des 64 caractères suivants :

J7 ::= de <3/Ø> à <3/9> ; de <4/1> à <5/1Ø> ; de <6/1> à <7/12>

-  Jeu G2 : C'est un jeu alternatif constitué de 94 caractères pouvant être employés en complément du jeu J6 pour les caractères qui n'y figurent pas.

Tous les caractères pouvant figurer dans le LCR appartiennent aux jeu JØ et G2. Certains éléments du LCR utilisent l'un des jeux réduits J1 à J7.

Les caractères <5/14> et <7/14> du jeu GØ (accent circonflexe et tréma) sont utilisés en triplets pour composer certaines des lettres accentuées : le premier caractère est l'accent, le deuxième est le <Ø/8> (espace arrière), le 3ème est la lettre à accentuer.

Lorsqu'on veut désigner, non un caractère de GØ, mais un caractère de G2, o­n utilise une séquence composée du code de commande <EM> et du code représentant le caractère choisi dans G2.

Des accents sont contenus dans la colonne 4 du tableau G2. o­n peut ainsi accentuer n'importe quelle lettre majuscule ou minuscule et se conformer à la plupart des alphabets européens. Par exemple, la lettre Ä sera codée par la séquence suivante :

<1/9>

<4/8>

<4/1>

(EM)

(¨)

(A)

Certaines lettres spéciales ne sont pas réductibles à la superposition d'un accent et d'une lettre. Ces caractères figurent également dans G2 et ils sont codés par les séquences :

-  <EM>,<7/1Ø> pour la ligature œ minuscule ;

-  <EM>,<6/1Ø> pour la ligature Œ majuscule ;

-  <EM>,<7/11> pour la lettre ß ;

Certains symboles spéciaux (flèches et signes monétaires) ne figurent pas dans GØ. Ils sont placés dans les colonnes 2 et 3 de G2 et sont codés par une séquence de 2 codes, le premier étant <EM> :

exemple : -<EM>,<2/3> pour la livre ;