Commencer la recherche   Contact             
Standardisation
La CN08
Normalisation
LCR
Formats
Adressage en LCR
Mesures trafic
Protocole TEDI
Les notes SETRA
CN08 - Privé
Terminologie
AFNOR
Accueil
Le LCR - Structure du language
Accueil / Standardisation / LCR

Les instructions sont exprimées par l'application maître sous forme de Message-Question (aussi appelé Requête ou Commande), symbolisés par "Q".

Les acquittements sont exprimés par l'application esclave sous forme de Messages-Réponse, symbolisés par "R".

Un échange correct se compose toujours d'une paire de messages, Q et R.

Message-Question "Q"

Le message-Question Q est constitué d'un texte appelé QUESTION.

Q ::=QUESTION

QUESTION commence par un caractère alphabétique majuscule du jeu J1.

QUESTION est constitué ainsi :

• Un mot-clé obligatoire "CMD" en première position

• Ø ou 1 mot-clé "ParCmd" accolé à "CMD"

• Ø ou 1 mot-clé "Scmd"

• Ø ou plusieurs mot-clés "BlocPar".

QUESTION ::=CMD[ParCmd][,BlocPar]...

Le nombre maximum de mot-clés "BlocPar" dépend de la taille de chaque mot-clé, dans la limite des possibilités du protocole utilisé.

BlocPar est toujours précédé d'un séparateur symbolisé dans la présente norme par ",".

Mot-clé "CMD"

CMD commence par un caractère alphabétique majuscule du jeu de caractères J1 et se poursuit par des caractères alphanumériques de J3.

CMD ::=J1[J3]...

exemple : B6 exemple : DATE

CMD a une longueur inférieure ou égale à 8 caractères.

Mot-clé "ParCmd"

ParCmd est un paramètre spécifique et accolé au mot-clé CMD qui spécifie un des membres d'une famille de CMD.

ParCmd est constitué d'un seul caractère du jeu J3.

exemples : dans "AH", "A" est la commande CMD et "H" est le ParCmd de CMD.

dans "KI", "K" est la commande CMD et "I" est le ParCmd de CMD.

Mot-clé "Scmd"

Scmd est un paramètre ayant valeur de sous-commande et qui spécifie un des membres d'une famille de CMD.

exemples : dans "ST,V", "ST" est la commande CMD et "V" est la Scmd de CMD.

Mot-clé "BlocPar" - Généralités

Un bloc-paramètre peut comporter, dans cet ordre : une étiquette, l'opérateur d'affectation "=", un ou plusieurs arguments.

BlocPar ::=[Étiquette][=][Argument[/Argument]...]

exemple : RH=R/N/224/TR est un bloc-paramètre de la commande K

RH est l'étiquette

R, N, 224 et TR sont les arguments

Mot-clé "BlocPar" pour lecture

Un bloc-paramètre constitué d'une étiquette seule requiert la lecture de toutes les valeurs actuelles relatives à ce paramètre.

BlocPar ::=[Étiquette]

exemple : ST ERI fournit la liste des erreurs en cours.

Mot-clé "BlocPar" pour écriture

Selon les commandes, Un bloc-paramètre peut être "étiqueté" ou non "étiqueté".

Un bloc-paramètre non étiqueté est constitué d'un argument seul qui est identifié par son rang effectif dans la liste des bloc-paramètres non étiquetés du message de commande.

Un bloc-paramètre étiqueté est constitué d'une étiquette fixe, et d'arguments variables.

ex. le bloc-paramètre "Gbc" de la commande "A" est constitué de l'étiquette "G" et de l'argument "bc".

ex. le bloc-paramètre "LOC=Paris" de la commande "ST" est constitué de l'étiquette "LOC" de l'opérateur d'affectation "=" et de l'argument "Paris"

ex. le bloc-paramètre "CL=1Ø/2Ø" de la commande "P" est constitué de l'étiquette "CL", de l'opérateur d'affectation "=" et des 2 arguments numériques "1Ø" et "2Ø".

Les bloc-paramètres peuvent être obligatoires ou optionnels. Cela dépend de CMD, et est spécifié pour chaque commande dans la liste détaillée du présent document.

Lorsqu'un bloc-paramètre est optionnel, une valeur "par défaut" permanente peut être attribuée à son argument ; L'absence du bloc-paramètre ou de son argument dans un message de commande équivaut à la présence de la valeur par défaut. exemple : MB, MB 1 et MB Q=1 sont équivalents, la quantité q de séquences à envoyer ayant 1 pour valeur par défaut, et l'étiquette "Q=" étant optionnelle pour la commande M.

Certaines commandes permettent de configurer et modifier la valeur "permanente par défaut" d'un paramètre d'une autre commande.

exemple : CFPP.

Lorsque aucune valeur "par défaut" permanente n'est attribuée par une telle commande LCR à l'argument d'un bloc-paramètre optionnel, son absence équivaut à conserver la valeur antérieure de l'argument.

exemple : CFS V3=95. Le paramètre V1=... est absent de la commande,

donc sa valeur antérieure n'est pas modifiée.

Lorsqu'un argument est désigné comme étant "numérique", il s'agit de nombres entiers exprimés en base 1Ø. Chacun des chiffres formant le nombre est codé sur un caractère dans le jeu JØ de <3/Ø> à <3/9>. Les limites du nombre sont précisées ici ou dans les documents d'application.

Séparateurs dans le Message de Question

Les séparateurs sont exclusivement utilisés dans le Message-Question.

Les séparateurs autorisés sont la virgule <2/12>, l'espace <2/Ø>, le groupe de plusieurs espaces consécutifs.

Séparateur ::=<2/Ø>[<2/Ø>]...|<2/12>

Le mixage de virgules et d'espaces n'est pas autorisé dans un même Message-Question.

Des virgules consécutives (le séparateur <2/12>) peuvent servir à sauter des bloc-paramètres et à forcer les valeurs par défaut des arguments dans les bloc-paramètres.

exemple :

AI,,,,,4

(Envoi des mesures pendant pt=4s. Le paramètre S..., absent, est forcé à sa valeur par défaut = tous couloirs = "*".)

Les séparateurs du Message-Question Q sont symbolisés dans la présente norme par le caractère graphique unique virgule : ",".

, ::=Séparateur