Commencer la recherche   Contact             
Standardisation
La CN08
Normalisation
LCR
Formats
Adressage en LCR
Mesures trafic
Protocole TEDI
Les notes SETRA
CN08 - Privé
Terminologie
AFNOR
Accueil
Le LCR - Adressage topologique
Accueil / Standardisation / LCR

Structure des adressages topologiques

Dans le système de codification défini dans l'annexe 3 de la présente norme, le code à 9 caractères "ccfrgdd.s" représente l'adresse générale du site où est situé l'équipement. Le code partiel "rgs", représente l'adresse réduite locale.

Le caractère joker "*" est un caractère autorisé qui peut remplacer tout caractère du code dans toutes les requêtes utilisant ce code ; l'équipement remplace alors le "*" par chacun des caractères valides et connus de lui pour cette position du code.

Lorsque l'argument d'un paramètre de requête est un code partiel à plusieurs caractères, un joker unique "*" est assimilable à plusieurs "*" en nombre égal à la taille maximum du code partiel.

ex. : CFC 0=* est équivalent à CFC 0=**, qui est ensuite développé par l'équipement en : CFC Ø=QT/VT/TT/VC/LC/...

Le code f désigne la fonction de l'équipement.

2 niveaux de sous-adresses "x et y " sont utilisables en standard pour localiser une structure modulaire sur un site "s" donné. Un mécanisme d'extension décrit dans l'annexe 3 permet d'utiliser des niveaux complémentaires. x et y sont des caractères du jeu J7. Leur correspondance avec une échelle allant de Ø à 64 est donnée dans la table C64.

Pour les équipements de mesurage du trafic routier, (code fonction "M"), x et y localisent respectivement le canal et le couloir de détection.

Pour les équipements serveurs de mesure de trafic (code fonction "P"), x et y localisent respectivement le flux (sens de circulation) et la voie de circulation.

Une mesure est un objet qui peut être identifié complètement par le code ccfrgdd.sxyup. u code la nature de la mesure sur plusieurs caractères et p code la période d'agrégation primaire.

Pour les autres équipements dynamiques, x et y localisent les 2 niveaux de sous-adresse dont la signification est fournie dans les normes d'application particulières, ou dans la documentation technique du constructeur, ou est définie par la commande CFET.

Pour tous les équipements d'action :

Les adresses logiques allant de x="Ø" jusqu'à x="Z" sont réservées aux modules positionnables (lecture et écriture par LCR)

Les adresses logiques allant de x="a" jusqu'à x="z" sont réservées aux modules non positionnables (en lecture seulement). exemple : EDF dans la commande ST.

l'adresse logique z.z représente par convention la sous adresse interne et indifférenciée de l'ensemble de l'équipement. Cette valeur n'a pas de lien avec les autres modules.

Gestion des adressages topologique

Le code complet (ou partiel mais non ambigu) est utilisé dans les formats des réponses aux commandes A et B de requête de mesures, et dans ST .

Les sous-adressages seuls sont utilisés dans le champs d'adressage AM= des commandes de requête de positionnement P, dans les commandes de configuration (ex : CFPP, CFMP, CFET, CFES), dans les champs correspondants du status ST et de la commande TRACE, etc.

La commande CFC prescrit la création d'une nature de mesure u et son affectation à une sous adresse topologique de type xy.

La commande CFA prescrit l'affectation d'une nature de mesure u à un séquencement p.